La guerre ne résout rien mais aggrave tout

EDITORIAL DU N°42

Télécharger l'article

La guerre est là à nos portes. Déjà des dizaines de milliers de morts, des souffrances des populations indescriptibles. Et la menace d’une extension. La guerre ne résout rien mais aggrave tout. Chacun des pays a sa part de responsabilité et en premier l’agresseur bien sûr. Tous les sujets de préoccupation qui sont les nôtres (santé, protection sociale, dignité, développement) sont mis au second rang de ce fait. Et pourtant les crises sanitaires sont là, la désertification médicale s’étend, l’accès aux soins recule, l’inflation est le prétexte à augmenter l’austérité. La crise climatique et énergétique impacte le monde entier. On en est réduit à se demander comment on va passer l’hiver. Il n’y a que le CAC 40 qui s’en sort bien et les méga-fortunes. La population française bénéficie d’un système de protection sociale efficace mais qui est mis à rude épreuve par la crise néolibérale. Est-ce qu’il va résister ? Il faut que nous ne lâchions rien de nos combats. Et y ajouter une réflexion sur les désastres de la guerre. Nous ne pouvons rester dans notre seul couloir de réflexion habituel.

 

Voici donc le N° 42 de notre revue qui se développe et continue à intéresser de nouveaux lecteurs. Ce numéro consacre une série d’articles à la question de la santé des femmes. Je sais qu’il fera débat. Aussi je vous propose de réagir à ces textes par des propositions d’articles ou des courriers et nous vous ouvrirons nos colonnes dans le numéro suivant de décembre. Parmi les documents, nous vous proposons aussi un texte qui fera sûrement réagir : celui sur le service territorial de santé tel que l’a publié le journal Respublica qui nous a autorisé à le reproduire. Là aussi nous publierons vos réactions si vous le souhaitez. Ainsi notre revue sollicite ses lecteurs.

 

Bonne lecture.

Dr Michel Limousin,

Rédacteur en chef.